Ancien de Polytechnique et d’Harvard, ancien doyen de l’Insead, économiste, professeur, entrepreneur, créateur des Arcs, conseiller auprès du Premier ministre Michel Rocard, président d’Action contre la faim… Homme de convictions, Roger Godino nous a menés tout au long de sa vie sur les chemins de la formation, de l’architecture, de l’urbanisme, mais aussi de la musique, de l’histoire, de la politique et de la construction de l’Europe.

Roger Jean Godino

Ingénieur, Administrateur de sociétés, Professeur.

Né le 17 février 1930 à Chambéry (Savoie)
Décédé le 18/09/2019

Fils de
Joseph Godino, Artisan cordonnier
et de
Mme, née Marcelle Armand.
Mar.
en premières noces à Mlle Marcelle Biolley (1 enf. : Aude).
Veuf
de Mme, née Carole Vidart (1 enf : Florence).

Etudes :

Lycée Vaugelas à Chambéry, Lycée Louis-le-Grand à Paris, Harvard University, Harvard Business School et Massachusetts Institute of Technologie (Etats-Unis).

Diplômes :

Ancien élève de l’Ecole polytechnique. 

 

Carrière :

Ingénieur-conseil en management, Fondateur d’un groupe de conseil pour les grandes entreprises et les gouvernements, Co-fondateur (1959), Professeur de management, Directeur (1964), Doyen (1965-71) puis Administrateur et Membre du conseil international de l’Institut européen d’administration des affaires (Insead) à Fontainebleau, Fondateur de la Compagnie d’études économiques et de gestion industrielle (Cegi) (1960), de la Compagnie d’étude de gestion d’investissement et de financement (Cegif), Directeur au Stanford Research Institute à Menlo Park (Californie) (1967-70), Fondateur de la station de sports d’hiver des Arcs (1968), Président (1968-87) puis Président d’honneur du Groupe des Arcs, Président d’honneur et Administrateur de la Société d’aménagement d’exploitation des Arcs (SMA), Fondateur de l’Académie Festival de musique des Arcs (1968-87), Président de la Compagnie générale d’études et de développement (Coged) (1970-91), Fondateur de Valle Nevado au Chili (1984), Conseiller auprès de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (Datar), Conseiller auprès de Michel Rocard (Premier ministre) (1988-91), Conseiller municipal de Chambéry (1989-94), Président (1989-92) de la Maison de la France, Président de la SDIM (groupe Cie Générale des eaux) (1991-94), Président de Holding international de développement (HID) (depuis 1993), Président de la Philharmonie de chambre de Paris (les Musiciens de chambre associés) (1998-2002), Président (2000-01) puis Président d’honneur d’Action contre la faim (ACF), Secrétaire général du Centre international Pierre Mendès-France, Vice-président de A gauche en Europe, Administrateur de la Fondation France-Pologne, de la Fondation Insead, Ancien président du Management Institute for Training in Europe (MITIE), Co-fondateur et vice-président des Gracques (think tank) ; Administrateur et co-fondateur de la Fondation Terra Nova (think tank), Président de l’association MichelRocard.org ; Président de la Fondation Roger Godino

Œuvres :

La Décentralisation dans l’entreprise (1967), Construire l’imaginaire I ou le management de l’innovation (1979), Construire l’imaginaire II ou la quête inachevée d’un aménageur et Nouvelle approche du temps de travail (1996), les Sept piliers de la réforme (1997, rééd., 1999), Pour une réforme du RMI (1999), Réenchanter le travail: pour une réforme du capitalisme (2007) Prix de l’Institut Manpower pour l’emploi avec HEC Paris et La Tribune, la Grande transformation de l’entreprise (2012), Vers la fédération européenne (2014), Construire l’imaginaire III ou l’itinéraire d’un entrepreneur savoyard (2017)

Décoration :

Commandeur de la Légion d’honneur (2013) et de l’ordre national du Mérite (2002)

Distinctions :

Prix des neiges (1998).

Extrait de « Construire l’imaginaire (II) ou la quête inachevée d’un aménageur », Roger Godino
[…]
Ainsi les Arcs devinrent un haut lieu de la musique où l’on a pu entendre les plus grands interprètes de la scène musicale contemporaine. Le plus part d’entre eux se souviennent avec émotion de la coupole à Arcs 1600 dans les années 1970 où ils prenaient plaisir à jouer entre eux, pour eux mêmes, parfois une bonne partie de la nuit.
C’étaient de fabuleux happenings musicaux où des artistes qui avaient en commun l’amour « de l’excellence et de la musique » se rencontraient, montaient des projets… en toute liberté, dans une ambiance de recherche passionnée. C’était la fête et c’était l’excellence. Il faut dire que l’architecture de la coupole et la musique se mariaient à merveille. Remplie de musique, la Coupole devenait un temple de l’art. Construite selon les plans de Pierre Faucheux, cette coupole était en quelque sorte la salle culturelle de la station. J’en avais décidé la construction dès la première année pour affirmer notre volonté de faire des Arcs un lieu de culture et non seulement de vacances.
Pierre Faucheux nous dessina cet admirable théâtre dont les poutres de bois apparentes sous la toiture sphérique dessinaient exactement le sigle des Arcs. C’est d’ailleurs ainsi que je choisis avec Charlotte Perriand le sigle des Arcs en regardant les poutres avant même l’achèvement de la construction. […]
Lorsque Arc 1800 prit son envol, l’Académie de Musique dut émigrer à Arc 1800, notamment à l’Hôtel du Golf où elle disposait de plus d’espace. Le grand et inoubliable concert du 10ème anniversaire de l’Académie se tint à Arcs 2000 dans les locaux du Club Méditerranée qui pendant un mois devint un palais de musique. Des dizaines de belles danseuses y vivaient mêlées aux musiciens dans un espace qui leur était exclusivement réservé en plein milieu d’une nature éclatante au pied de l’Aiguille Rouge.
Je pense à ces étés comme aux belles vacances de mon enfance. Et je crois que pendant ces dix ans, j’ai appris à aimer la musique, pour mon plus grand bonheur.  […]
Pendant 15 ans, l’Académie de Musique fut ma fierté et mon orgueil. Ce fut vraiment une oeuvre d’excellence et son rayonnement et son influence dépassent largement le monde de la musique, et finalement contribuaient magnifiquement à construire la belle image des Arcs qui a dominé le monde des loisirs pendant plus de dix ans.